images__4_

"Ce matin, Mathilde rentre en sixième. C'est un grand jour pour elle. Elle décide même d'aller parler à cette fille, à l'écart, qui a l'air un peu triste. Mais la nouvelle n'a pas envie de se faire des amis, et elle se montre agressive. Mathilde commence à se poser des questions..."

Ce livre est très accessible pour les jeunes lecteurs (dès 9 ans). Après le livre de Sandrine Beau, "Des crêpes à l'eau" (voir critique du 04 juin), voici un autre roman qui aborde le thème de la pauvreté. Il n'est pas facile pour Suzon d'avouer qu'elle vit dans une caravane, que son père n'a pas de travail et a peur que les services sociaux ne les séparent. Mais grâce à Mathilde, à ses copines et ses parents, la solidarité sera active. Bien sûr, la fin est attendue et l'on imagine bien qu'il n'est pas aussi facile de résoudre de tels problèmes, mais cela permet à l'enfant de percevoir certaines réalités et de regarder autour de lui, d'être plus tolérant. Utile et touchant, avec de jolies illustrations de Violaine Leroy.

Juliane