9782364740136FS

Jessica et Helena sont deux adolescentes normales... la journée. Car le soir, elles ont une toute autre vie et elle se passe dans Ultramonde, un jeu de rôle en ligne. Elles ont ainsi chacune un avatar. Jessica est Lady Kerridwen et Helena est Ashley Watson. Elles mènent tranquillement leur petite vie virtuelle au château d'Osgarth. Arrive alors un nouveau personnage, nommé Lupus Negrus. C'est un elfe noir, poète dans l'âme. C'est ce côté mystérieux qui séduit Jessica. Elle établit avec lui une relation virtuelle qui finit par l'éloigner de son amie Helena. Quand elle découvre que c'est Tom, un garçon discret de sa classe avec lequel elle n'a jamais vraiment noué de conversation, elle est étonnée. Très vite, elle aimerait que leur relation devienne concrète et que leurs sentiments soient vécus dans le monde réel mais ce n'est pas ce que veut l'adolescent. Il est amoureux de Lady Kerridwen et d'ailleurs il n'est pas Tom, mais Lupus Negrus, un elfe noir...


Le cantique des elfes est un roman assurément réussi qui dénonce les dangers des mondes virtuels. Il n'est d'ailleurs pas sans rappeler le roman à succès de la fin d'année dernière, La Cité, publié aux éditions Rue Du Monde. Vivre sa vie par procuration n'est pas anodin. Mais derrière cette critique, il y a aussi une description d'une certaine souffrance que tout adolescent peut ressentir. Pas facile de vivre sa vie quand cela est plus facile en rêve. Pas facile quand on doit évoluer dans un monde où l'apparence est primordiale. Myriam Chirousse propose trois réactions différentes au travers de ces trois personnages et de leur point de vue tour à tour exposés, et joue à semer le trouble. On aurait aimé que le livre soit à peine plus dense, plus abouti, mais le message passe, l'essentiel est là, à la limite de la réalité et de la science-fiction.