starcrossed

Hélène habite seule avec son père sur une petite île de Nantucket, près de Boston. Elle mène une existence de lycéenne tout à fait normale. Elle est plutôt discrète, sensible, timide et passe ses journées auprès de sa meilleure amie. L’installation de la famille Délos alimente les conversations des habitants de l’île. Alors que toutes les filles du lycée s’extasient sur Lucas, un des membres de cette famille qui attire tant les convoitises, Hélène joue l’indifférence. Jusqu’à ce qu’elle le rencontre dans les couloirs. Ce qui se passe alors dépasse l’entendement. Hélène se jette sur Lucas, prises de pulsions meurtrières. Elle pense devenir folle surtout que de terribles cauchemars hantent ses nuits. Hélène rêve régulièrement de trois femmes aux larmes de sang qui lui semblent étrangement familières. Et si Hélène et Lucas étaient les réincarnations de Hélène et de Paris ? Dans ce cas, ils ont beau essayer de se fuir, ils n’arriveront jamais à se repousser. Leur attirance est bien trop forte. Cela ne dépend pas d’eux. Les dieux sont bien décidés à réécrire l’histoire de cet amour maudit, sur cette petite île de l’Est des Etats-Unis.

Au départ il y a eu quelques hésitations, quelques réticences à lire ce livre. Une accroche un peu banale, finalement peu attirante à mes yeux : « le destin les a unis, les dieux les ont séparés… » Et puis la curiosité a pris le dessus. De la mythologie au 21eme siècle ? Le pari est risqué, il fallait oser. Seulement, l’adaptation m’a semblé bien laborieuse. Si l’idée est bonne, le contenu ne suit pas, l’écriture manque franchement de clarté et on se perd dans le fil de l’histoire. Il ne faut pas lire ce roman comme un roman sur la mythologie, mais bel et bien comme une histoire d’amour des temps modernes à la sauce « twilight ». Il faudrait lire Starcrossed sans connaître l’histoire d’Hélène et Paris alors on se laisserait bercer sans à priori. De cette manière, il reste l’histoire d’amour mais elle est quelque peu banale et vécue par deux personnages sans grande consistance.

Je salue l’idée de départ de Joséphine Angélini. Le pari était risqué c’est vrai, mais malheureusement le pari est surtout raté. L’histoire d’amour fade ne sauve pas le manque de clarté du récit. Certains abandonneront peut-être la lecture de Starcrossed avant la fin, à juste raison.

A partir de 13 ans

Juliane