22 juin 2012

Dur Dur... mais nous sommes encore là !

Dur dur de lire quand la situation de la librairie est encore incertaine... Donc, avec beaucoup de retard mais avec toujours la même passion, voici quelques critiques. Et les derniers coups de coeur sont...

 

L' affaire Matisse, Georgia Bragg, Ecole Des Loisirs, 10.20 euros

9782211200950FS

"Matisse adore la peinture. Chaque jour, après l’école, il se rend au musée où sa mère est responsable de la sécurité pour s’entraîner à copier les chefs-d’oeuvre accrochés au mur. Un soir, en pleins préparatifs d’une exposition consacrée à Henri Matisse, le nouveau système de sécurité du musée tombe en panne. Matisse se retrouve seul dans la salle des tableaux du maître à qui il doit son prénom, sans caméras, ni gardiens. Il vient de terminer une reproduction parfaite du Portrait de Pierre Matisse. Il sait que c’est stupide et dangereux, mais il ne résiste pas et remplace le tableau original par sa copie, juste pour voir ce que ça fait d’être exposé dans un musée. Quand l’alarme se remet à fonctionner, Matisse n’a pas le temps de remettre à sa place l’original. Et maintenant, comment va-t-il faire pour échanger les tableaux ?"

À la fois roman à suspense et chronique familiale, L'affaire Matisse tient le lecteur en haleine. Les situations sont parfois un peu grossies mais au final, on obtient un roman très bien ficelé, ludique et drôle qui met en avant la quête d'identité d'un jeune garçon, tout en initiant les plus jeunes lecteurs à l'art. Pas mal!

À partir de 9 ans

Juliane

 

La petite terreur de Glimmerdal, Maria Parr, Thierry Magnier, 11.70 euros


9782364740396FS

 

"Tonje, presque dix ans, est la seule enfant de Glimmerdal ; son meilleur copain, Gunnvald, a soixante-douze ans. Tous les deux, ils fabriquent des bobsleighs pour dévaler la montagne à toute blinde en hiver, en hurlant leur joie et leur trouille. Le seul problème dans la vallée : c’est Klaus Hagen, le propriétaire du camping : il déteste le bruit, les enfants, et... Tonje. Jamais à court d’idées et d’inventions, Tonje est bien contente quand une famille avec enfants s’installe au camping… Ce deuxième roman de Maria Parr est meilleur que le premier, aussi drôle mais plus profond, les personnages plus complexes, les relations entre les héros plus riches."

Avis à tous ceux qui ont lu et adore "Cascades et Gauffres à Gogo", Maria Parr récidive et nous offre ce petit roman à consommer sans modération aucune. Les personnages sont inoubliables et les situations sans pareil. C'est frais, optimiste, jubilatoire et incroyablement drôle. N'hésitez pas, La petite terreur de Glimmerdal c'est du bonheur plein les pages !

À partir de 10 ans

Juliane

 

Max, Sarah Cohen-Scali, Gallimard Jeunesse, 15.90 euros


9782070643899FS

"19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage.
Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !" Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich"

Sarah Cohen-Scali a décidé de traiter un sujet inexistant en littérature de jeunesse. Un sujet quasiment tabou. Le pari était plus que risqué. Mais le résultat est à la hauteur de nos attentes. Grâce à un impressionnant travail de recherche, elle met en scène avec brio les destins croisés de Max, enfant du "Lebensborn" et conditionné dès sa naissance (et même avant) pour être un parfait aryen et de Lukas, jeune juif polonais, en évitant tous les débordements que l'on pouvait craindre. De la répulsion au dégoût, on arrive à la compréhension. Et il est là le talent certain de Sarah Cohen-Scali : nous faire ressentir un panel incroyable de sentiments pour nous livrer, au final, une fable historique pleine d'humanité. Indispensable.

Adolescents

Juliane

Posté par lib33 à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Dur Dur... mais nous sommes encore là !

Nouveau commentaire